LES CHRONIQUES D’OL-LAND : L’OL Land et Décines Ta Résistance, suivi de, Finance, gouvernance, nature, et environnement! (PAR DANIEL)

 

aulasolland

 

Durant 3 ans, Daniel a lutté au côté des « zadistes », militants écolos, riverains, et associations, pour tenter d’annuler la construction du méga-complexe Ol-Land, de dénoncer les conflits d’intérêt du projet, ainsi que les expropriations abusives de plus de 80 paysans, avec parfois le rachat des terres à 1€ le m2.

Daniel vous propose de partager chaque semaine ses écrits, sous forme de chronique, qu’il a produit tout au long de sa participation à la lutte.

Durant 3 ans, Daniel a lutté au côté des « zadistes », militants écolos, riverains, et associations, pour tenter d’annuler la construction du méga-complexe Ol-Land, de dénoncer les conflits d’intérêt du projet, ainsi que les expropriations abusives de plus de 80 paysans, avec parfois le rachat des terres à 1€ le m2.

Daniel vous propose de partager chaque semaine ses écrits, sous forme de chronique, qu’il a produit tout au long de sa participation à la lutte.

a

a

Semaine 8 : L’OL Land et Décines Ta Résistance !

a

Je traînais à « Décines-Lyon Métropole« , quand j’ai découvert un Grand Projet Inutile et Imposé (un GPII).  Carton Rouge Décines s’engagea contre la construction en plein champs dans la commune de Décines, d’un stade géant privé, pour l’équipe de football professionnel de l’Olympique Lyonnais. Ce grand stade sera desservi en routes, en tramways, (en métro plus tard ?), payés par les impôts lyonnais, au prix d’expropriations douloureuses pour certains riverains et paysans en état de refus. Ce grand projet souffrait initialement d’une franche insuffisance de transports en commun, comparativement au stade original de l’Olympique Lyonnais : le stade de Gerland.

Au delà des problèmes financiers, des accords politiques, industriels, et d’influence publique inhérents à cette construction, nous avons soulevé notre inquiétude quant à l’avenir écologique et productif agricole de notre localité ; et quant à l’emploi de l’impôt au regard des grandes questions environnementales, économiques et sociales.  Parmi les personnes impliquées quant à cette problématique, les ZADistes de « Décines Ta Résistance », et le Collectif de soutien à la ZAD de Nantes.  La ZAD de Décines, expulsée en septembre 2013, resta pacifique, opposant dans cette épreuve un acte de paix. Et les bulldozers du capital asservissant les ressources naturelles, ont détruit leurs maisons de bois, de toile, et de paille. Erreurs, maladresses, imperfections, chutes, échecs sont possibles. Ce j’ai vu : des personnes créatives, généreuses, investies, courageuses, intelligentes, belles, essayer : produire du spectacle de rue, faire campagne politique, publier, expliquer, partager, faire comprendre, et aller ce pas à la rencontre de la population, en préservant la paix.

a

Semaine 9 : Finance, gouvernance, nature, et environnement

a

Lyon, soir du 29 octobre 2014, retour du rassemblement en hommage à Rémi Fraisse tué la nuit du week-end précédent par une grenade offensive lancée par la Police, lors d’une manifestation contre le barrage de Sivens.

Un militant, homme fort, me dit : « sa mort sera utile…le chantier cessera. » Il se dit lui aussi prêt à mettre sa vie en danger pour la lutte écologiste. Un historien a dit « la guerre éternel caméléon change de forme mais ne cesse pas ». Ce militant prêt à risquer beaucoup dans l’intérêt de l’écologie, est il le contre poids d’un système économique défendant sa propre vie au aux dépens des enjeux écologiques et sociaux ?

Le Président François Hollande a dit qu’il n’admettait pas la tragédie de la mort de Rémi Fraisse pour avoir défendu ses idées et contesté un projet. Il a dit qu’il diligenterait des enquêtes sur les responsabilités. Plus tard, face aux français dans une une rencontre télévisée organisée, il engagea qu’il ferait travailler les parlementaires au sujet de la prise de décision politique concernant la mise en chantier des grands travaux dans les régions de France… (et aussi a engagé Paris et la France pour les futurs jeux olympiques et pour une prochaine Exposition Universelle).

L’État a besoin de garder des gros investisseurs sur son territoire. Idem pour les chargés de la conduite politique des régions : ils déclarent que ces investisseurs portant les grands projets, sont les garants avertis et certains de la vitalité économique de leur localité en charge. Cette dépendance à l’investissement économique conditionne la croissance, l’emploi, la consommation des ménages, la paix sociale. La petite ou moyenne initiative économique ou sociale s’y subordonne.

Daniel

 

Lire les anciennes chroniques :

http://foutouart.fr/les-chroniques-dol-land-la-verite-suivi-de-la-putain-dverite-par-daniel/

http://foutouart.fr/les-chroniques-dol-land-maitre-tete-carton-rouge-lol-et-les-autres-par-daniel/

http://foutouart.fr/les-chroniques-d-ol-land-liberte-egalite-fraternite-fasse-reference-par-daniel/

http://foutouart.fr/les-chroniques-dol-land-nous-sommes-face-a-linjustice-par-daniel/

http://foutouart.fr/les-chroniques-dol-land-de-la-pensee-a-la-parole-et-de-la-parole-a-lacte-par-daniel/

http://foutouart.fr/les-chroniques-dol-land-la-nuit-du-26-octobre-2014-par-daniel/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *