Poésie : François de Cornière dévasté cinq fois (par Laurent Bouisset)

.

.

FRANÇOIS DE CORNIÈRE

DÉVASTÉ CINQ FOIS

.

.

« Écrire », texte original de François de Cornière paru dans le livre C’était quand ? paru en 1999 aux éditions Le Dé Bleu (p.30) :

.

un disque sur la chaîne

qui pourrait être Satie

.

le soleil par les vitres

lève la poussière

.

les restes du déjeuner

le café sur la table

et les gestes engourdis

.

nos corps bien au chaud

dans la peau de l’hiver

.

et cette envie d’écrire

alors que tout va bien

.

.

Dévastation n°1 : Cannibal Corpse

.

un disque sur la chaîne

qui pourrait être Gallery of suicide

.

le soleil venimeux

aspire le sang

.

les restes du carnage

le hachoir sur la table

et les vers qui serpentent

.

nos organismes en dissection

sur l’étal du boucher

.

et cette envie de rimes suivies

alors qu’on devient du boudin

.

.

Dévastation n°2 : NTM

.

un disque sur la chaîne

qui pourrait bien niquer ta mère

.

le soleil comme les éboueurs

traîne les pieds pour venir

.

les restes d’une pizza

le tamien sur la table

et les bouteilles de 16 qui gisent

.

nos corps en garde à vue

sous la couette pas lavée

.

et cette envie de rimes plates au cutter

sur la peau d’un sale flic qu’on mord

.

.

Dévastation n°3 : The Cure

.

un disque sur la chaîne

qui pourrait être Pornography

.

le soleil par la vitre

tisse un linceul

.

les restes du prozac

le chat noir sur la table

et la corde au cas où

.

nos corps désemparés

à la vue de l’été

.

et cette envie d’écrire en lettres gothiques

tout au fond du freezer

.

.

Dévastation n°4 : John Coltrane

.

un disque sur la chaîne

qui pourrait être Stellar Regions

.

le soleil fait du surf

à l’acmé des rafales stridentes

.

table explosée

chaise déconstruite

mais pléthore de supernovas

dans la cafetière

.

nos corps moulus par cette impro

commencée y a douze heures

.

et cette envie d’exténuer la versification

en suivant un météore vers Pluton

.

.

Dévastatation n°5 : Renaud Séchan

.

un disque sur la chaîne

qui pourrait être Le Retour de Gérard Lambert

.

le soleil immonde

mine de rien

remplit les verres

.

le treizième apéro du jour est le plus beau

Brassens en poster roule une clope

et je sèche les larmes de Manu

en découpant un sauciflard

.

nos haleines de couche-tard

ont raté Télé-Foot

c’est naze

.

je me rattrape en versifiant un pastaga

mon beauf oublie sur le feu les chipolatas

.

Laurent Bouisset

.

.

.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *