LITTÉRATURE : « LES CANNABELLES » / EPISODE 3 – « La Cabale » (PAR ANN)

ml3

Les Cannabelles

3 – La Cabale.

a

a

 a

Les Canailles aveugles de fatuité ne croyaient pas à l’urgence de quitter l’astre des Ancêtres, guère plus qu’à la puissance montante des Cannabelles. Le mensonge au fil des millénaires avait empli leurs yeux à tel point qu’il trompait l’intelligence des spécimens qui en étaient pourtant pourvus sans qu’une once de clairvoyance puisse trouver dans leur esprit étriqué, la moindre place. Mangés aux mythes, les pauvres Canailles succombèrent à leur suffisance plus qu’à la cruauté des femelles. Les chefs trouvaient encore quelques réconfort auprès du peuple des soumis dont l’idole était l’humiliation mais les Cannabelles n’eurent jamais les grandes gueules du petit peuple qui se tait quand il faut affronter un danger supposé. Tout sourire, sur quelques générations, elles fomentèrent en silence la Cabale et elles eurent l’efficacité de la duplicité…

La mythologie, chapitre deux, verset un, raconte comment les femelles se soulevèrent. C’était du temps où le temps coulait dans un grand sablier. On dit que c’était un mardi à l’heure où le soleil se levait car sur la Terre, la nuit et le jour se partageaient le temps comme les Canailles et les Cannabelles se partageaient les plaisirs et les corvées à injuste pourcentage et inversement proportionnel.

Ce matin-là, les ménagères ne ramassèrent pas les miettes et les bols sales, elles ne fermèrent pas les bouchons de dentifrice. Elles quittèrent leur maison. Les autres ne se maquillèrent pas pour aller bosser. Elles rejoignirent dans la rue, les besogneuses de la nuit, ravagées par les cernes et les caprices vicieux de leurs clients, ne quittèrent pas le pavé. Toutes ensemble, elles entonnèrent gaiement l’hymne des Cannabelles :

a

Stockholm[1] j’ai compris,

Homme et ton mépris, c’est fini.

Avec tes roubignoles, t’es qu’un mariole !

Terminées la gaudriole et les torgnoles.

Patafiole, patafiole[2] !

[1] Référence au syndrome de Stockholm : quand la victime éprouve de l’empathie pour son bourreau.

[2] Patafiole, cri de guerre signifiant quelques choses du genre : « va te faire voir chez les asticots ! »

Ann

a

Episode 1http://foutouart.fr/litterature-les-cannabelles-episode-1-la-cannabiere-par-ann/

Episode 2 : http://foutouart.fr/litterature-les-cannabelles-episode-2-le-monde-de-cannae-par-ann/

a

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *