LITTÉRATURE : « LES CANNABELLES » / EPISODE 9 – « Art&factices » (PAR ANN)

ml3

Les Cannabelles

9 – Art&factices

a

a

 a

Mes compatriotes rivalisent d’imagination, innovant jusque dans l’extravagance la plus extrême pour plaire à une amante de passage et séduire l’âme sœur d’une vie entière quoique ces êtres libres soient toutes inconséquentes ou infidèles par idéologie… Elles déploient des trésors de fantaisies pour mettre en valeur leurs personnes, couvrant ces corps élancés avec des profusions de plumes, de dentelles et de tissus bigarrés. Les objets les plus hétéroclites habillent de leur front haut et fuyant aux chevilles plus fines qu’une patte de poule, les jambes fuselées, les hanches étroites et les poitrines plates et fermes. Leurs ports de fesses à peine saillantes ne laissent aucune ambiguïté sur leurs obsessions obscènes.

Encadrés de chevelures lisses, les visages de ces éternelles célibataires emmanchés de longs cous enserrés de mille rangs de perles et de pierres colorées enferment pourtant des cerveaux raisonnant de pondération quand il s’agit de leurs besognes domestiques et de leurs engagements à la Cause poussant alors à leur comble, leurs minois renfrognés.

Ma beauté se rapportant à mon intelligence, mes comparses ne manquent pas une occasion de se moquer de mes accoutrements ternes couvrant mes rondeurs. A mon grand soulagement, je passe souvent inaperçue avec mon chaperon couleur de bouse, mon ombre salissant les façades de nos grands boulevards et les murs borgnes de notre ville Canaanaüm.

Un jour que je voulais dans mon innocence, plaire à ma mère. Je volai une poignée de couverts à une vendeuse déambulante. J’en affublai mon cou de taureau et ma taille de bousier ; ma graisse remplaçant une grâce dont je n’avais aucunement hérité. Je coiffai mes cheveux roux et crépus d’une louche à confiture cabossée, traînant à ma suite, un jupon troué en guise de dentelles, la ficelle lieuse remplaçant avantageusement les rubans de satin, À défaut de carrosse, ma procréatrice m’envoya rouler ma bosse dans les ruelles dégoulinantes de peintures criardes.

Depuis je fais fi de toute élégance, préférant désormais offrir à la faveur d’un baiser, mes doigts boudinés et mes yeux glauques comme seuls atours de rêve. C’est avec ces seules armes qu’il me fallait partir à la chasse aux Canailles sur cette Terra Incognito, un safari dont dépendait la survie de mon espèce.

a

A suivre…

Ann

a


a

Episode 1 : http://foutouart.fr/litterature-les-cannabelles-episode-1-la-cannabiere-par-ann/  

Episode 2 : http://foutouart.fr/litterature-les-cannabelles-episode-2-le-monde-de-cannae-par-ann/

Episode 3 : http://foutouart.fr/litterature-les-cannabelles-episode-3-la-cabale-par-ann/

Episode 4 : http://foutouart.fr/litterature-les-cannabelles-episode-4-la-conquete-de-cannaceae-par-ann/ 

Episode 5 : http://foutouart.fr/litterature-les-cannabelles-episode-5-mademoiselle-a-par-ann/

Episode 6 : http://foutouart.fr/litterature-les-cannabelles-episode-6-la-conquete-considerale-par-ann/

Episode 7 : http://foutouart.fr/litterature-les-cannabelles-episode-7-mission-planete-bleue-par-ann/

Episode 8 : http://foutouart.fr/litterature-les-cannabelles-episode-8-tresors-de-papier-par-ann/

a

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *