Actu : Interview des bénévoles du réseau social alternatif « TheChangeBook » (par Sacha)

tcba

L’équipe du réseau social alternatif TheChangeBook, crée en 2012 par des bénévoles de l’association Médialutte et du journal Actualutte, a bien voulu répondre de manière collégiale aux questions du Foutou’art. C’est l’occasion pour eux de nous parler de leur site, de son fonctionnement, de la différence idéologique vis-à-vis de Facebook, ainsi que de leurs valeurs humanistes, anti-capitalistes et sociales. Depuis cet été, les bénévoles ont travaillé d’arrache-pied pour changer l’intégralité de l’interface de TheChangeBook afin de permettre une plus agréable utilisation pour ses contributeurs et définissent ainsi une charte graphique propre au site.

Merci à eux de nous avoir mieux fait comprendre en quoi le Net en général, mais aussi les « réseaux sociaux » tel que Facebook, peuvent être dangereux pour nos libertés individuelles et d’être prudent avec l’emploi de ces nouveaux outils.

a

L’adresse du site : http://www.thechangebook.org/

a

a

a

Pourquoi avoir créé TheChangeBook ? Quels sont vos points communs et quelles sont vos différences avec Facebook ?
a
L’objectif était de créer un réseau militant, une plate-forme commune inter-mouvements de résistances sociales, économiques, politiques et écologiques.
TheChangeBook ressemble à un réseau social, en a toutes les fonctionnalités, mais à l’inverse de FB, il est non marchand, et sans exploitation des données personnelles (géolocalisation, émail, profession, hobbies, préférences) à des fins d’exploitation commerciale.
Disposant d’un public quasi infini, FB permet en théorie une communication grand-public en échange de nos informations personnelles, temps de cerveau disponible et clics impulsifs/compulsifs, ainsi que ceux de nos publics respectifs.
Tcb est au contraire une webzad, une zone internet à défendre, puisque fragilisée par sa résistance au modèle dominant.
Il permet par ailleurs de s’exercer à la gestion collective, à son échelle, pour, peut-être, participer à la faciliter ailleurs.

a

ca87f66bdd5c28718121a543082564b9_1024a
a

a
Qui sont les personnes à l’origine de ce projet ? Comment est-il géré et financé ? Défendez-vous certaines valeurs ?

a
TCB a été créé en juillet 2012 avec des membres actifs de Medialutte, l’aide de développeurs et gestionnaires réseau bénévoles et les membres du journal Actualutte, structure fille de l’association. Ils ont été rejoints au fil du temps par les membres les plus investis de Tcb lui-même.
Au départ, c’est avec de l’argent personnel des acteurs et actrices que s’est financé le lancement, et avec un apport de fonds du journal Actualutte. Par la suite, se sont les dons des membres impliqué-e-s dans le réseau qui ont continué à le faire vivre en payant la seule dépense nécessaire, l’hébergement.
Tout le travail fourni à créer et à entretenir le réseau a toujours été, est, et sera à priori toujours bénévole.

Nous défendons des valeurs humanistes de partage et non de compétition, de solidarité et non de concurrence, d’aide et non d’exploitation, de coopération et non d’individualisme, d’échange et non de monétisation, des valeurs anti-capitalistes, anti-libérales, anti-financières. Notre but est de remettre l’humain au centre de l’intérêt général, et non le profit au centre de l’intérêt particulier.
a
Un réseau social c’est quoi en fait ?!

a
Un lieu imaginaire où rencontrer des gens qu’on n’aurait peut être jamais croiser sans lui?
Plus prosaïquement,  le réseau social tel qu’on l’entend aujourd’hui, est un lieu où l’on partage tout et n’importe quoi. Dans ce cas « social » est dénué de sens politique ou éthique. C’est un outil commercial gratuit. Quand c’est gratuit généralement c’est que VOUS êtes le produit à vendre par le biais de vos informations personnelles qui intéressent les industries diverses, du restaurant à la multinationale.
Dans notre cas, nous parlerons d’un réseau militant, ou d’un réseau de militant-e-s. Nous échangeons des informations politiques, économiques, artistiques, nous relayons des informations qui ne sont pas relayées par les médias mainstream ainsi que des actions ou manifestations militantes locales et alternatives au système consumériste et financier.
a

a

a
Avez-vous une idée du nombre de personnes qui utilisent TheChangeBook ? Qui sont-elles ?

a
Actuellement, il y a plusieurs milliers d’inscrit-e-s sur TheChangeBook et plusieurs centaines de personnes qui s’y connectent régulièrement.
a
Les membres de TCB sont souvent des personnes engagées au quotidien ou de manière plus irrégulières dans différentes causes. Le réseau n’est bien sûr pas réservé à ces personnes déjà présentes dans des actions militantes, il accueille volontiers toutes celles et tous ceux qui souhaitent utiliser et participer à une forme alternative de réseau social.
a
Parmi eux, un noyau d’acti-f-ves, parfois présent-e-s dès le démarrage en 2012, œuvrent actuellement à re-dynamiser le réseau sur les bases de l’expérience acquise et en défendant ardemment l’idée qu’il est tout à fait possible de conduire un projet de cette nature sur la base des principes fondamentaux d’autogestion. Une de leurs premières actions a été de mettre en place une nouvelle interface graphique plus harmonieuse et accessible d’utilisation.
a
a

a
On sait que Facebook censure certaines images ou propos (sauf étonnamment la propagande de Daesh…), y-a-t-il également une censure sur TheChangeBook ?

a

La charte de Tcb, acceptée lors de l’inscription ou refusée en même temps que celle ci, est plus exigeante que sur FB, puisque, comme tu le soulignes à juste titre, la propagande de Daesh, mais également la propagande d’extrême droite, homophobe, sexiste, raciste, en un mot xénophobe, n’y a pas sa place, d’autant plus que les appels à la haine qu’on retrouve systématiquement derrière sont aussi illégaux sur les sites domiciliés en France. En raison de son mur unique, et peut-être aussi d’une certaine conscience de son rôle médiatique, du rôle médiatique de chaque individu aujourd’hui, la charte se rapproche en quelque sorte, du point de vue de la xénophobie en tout cas, d’une charte éditoriale. Les membres de Tcb investi-e-s d’une conscience politique n’envisageraient pas, avant même leur arrivée sur le réseau, de publier quelque chose dont ils n’ont pas vérifié les sources, leurs intérêts, leurs réseaux. Néanmoins, Tcb n’est pas fermé aux personnes qui n’ont pas de formation et/ou de sensibilité politique, et les discussions sont ouvertes. Quand aux liens, vidéos ou images qui entrent potentiellement en contradiction avec la charte, elles sont soit soumises à l’appréciation des autres membres par des échanges publics, soit signalés à l’équipe de modération qui tranche et informe le posteur. Le cas échéant, celui-ci peut décider de supprimer son lien, son image ou son post, ou s’en remettre à la modération.
a
En ce qui concerne d’autres polémiques comme celle du Courbet, par exemple, nous avons eu, sur Tcb, de longues et houleuses discussions publiques, à l’issue desquelles il a été décidé collectivement que le nu photographique se partagerait en privé entre ami-e-s consentant-e-s, (à condition bien sur de ne pas rejoindre un aspect xénophobe, sexiste, notamment). Quand à la pornographie, elle est, en soi, sujette à caution sur le net en général et peut tomber sous le coup de la loi.
a
La modération mise en place est ouverte aux membres volontaires, d’abord en tant que membres candidat-e-s pour être « auditeurs/auditrices, puis sous leur « surveillance ». Le rôle de l’auditeur consiste à suivre et interroger les débats de la modération et d’en faire un rapport aux autres membres. Enfin, chaque décision de modération se fait au sein de l’équipe après de souvent longs débats contradictoires, et donnant la possibilité à la personne visée de venir exposer son point de vue sur mumble avec l’équipe et les membres qui le souhaitent.
a
a

a

Pensez-vous que les réseaux sociaux tels que Twitter ou Facebook puissent être dangereux pour nos libertés individuelles ?

a
A part la géolocalisation et le ciblage personnel de vos publicités, le problème vient d’ailleurs.
Le Net, par l’interaction de tous ses intervenants commerciaux, industriels, politiques, policiers, financiers et administratifs, arrive, en recoupant et agrégeant toutes les informations vous concernant, à restructurer toutes vos informations. C’est le Big Data. On sait tout sur tout de vous. Vos lectures, les musiques que vous téléchargez, les manifs auxquelles vous participez, ce que vous téléchargez ….. tout de tout.
En plus,  à l’aide de logiciels spécifiques de repérage de mots clés dans les écrits divers (mails, posts, tchat, SMS, MMS….) on arrive à catégoriser les internautes selon des critères qui nous échappent.
C’est là le vrai danger, qui devrait imposer des technologies telles Tor, VPN ou Proxy, utilisées conjointement d’ailleurs.
Nous ne sommes plus du tout anonymes sur le Web, et notre vie est mise à nu pour qui veut bien la payer pour de multiples raisons.
a
a

a
Comment expliquez-vous aujourd’hui l’essor des réseaux sociaux ? N’y a-t-il pas un risque d’enfermement de ses utilisateurs ? Ou bien est-ce plutôt une incroyable ouverture sur le monde ?
a
Les deux sont possibles. Si l’utilisation des réseaux sociaux ne se traduit pas dans la vie réelle par des actions militantes ou politiques, le Net seul ne peut pas tout. Il faut associer l’action à la communication via le Net. L’action seule peut rester locale, mais par le biais des outils issus du monde du Libre, elle peut se propager, agréger d’autres luttes et se répandre.
C’est ainsi que le Net peut s’avérer un complément indispensable, à condition de savoir s’en servir et se protéger des yeux et des oreilles indésirables, au moins un minimum.
a
a

a

Sur TheChangeBook on retrouve beaucoup d’informations militantes, en quoi ce « réseau social » peut apporter de nouvelles choses dans les luttes progressives et sociales ?

a
TheChangeBook permet effectivement à chacun-e de trouver, diffuser et/ou relayer une information militante absente des médias de masse (ou contraints à l’auto-censure par la nature de leurs annonceurs)
Mais plus encore, au sein de la famille des outils alternatifs, que TheChangeBook a rejoint voilà quatre années, il offre les moyens de s’organiser pour mener des actions de terrain quels qu’en soient leurs thèmes ou leur ampleur.
C’est le cadre social et ouvert dans lequel l’utilisation mutualisée d’outils externes tels que Framapad, framadates et de fonctions intégrées comme les salles de conférences virtuelles (Mumble), permettent ou permettront à terme de construire – à grande distance entre les intervenant-e-s – textes, réunions communes, rencontres interactives et autres A.G. décentralisées, et peuvent engendrer des actions de masse communes. Les interactions annexes rendues possibles dans cet environnement, les échanges, notamment autour de documents consultés collectivement, y font aussi progresser les idées, les remettent en question, les peaufinent, les précisent, et les exportent ensuite sur le net.
a

independant3a
Par ailleurs, nos combats, qui pourtant se heurtent à un adversaire commun, souffrent beaucoup de leurs divisions systématiques. Sur Thechangebook, pour peu qu’on veuille bien faire l’effort de laisser le prosélytisme, nos idées fixes et notre agressivité au vestiaire, on a une chance d’y réapprendre à se parler, et à se découvrir complémentaires dans notre diversité. Et c’est le résultat auquel on a pu parvenir entre les personnes qui se sont engouffrées dans la gestion collective du réseau.
C’est cela l’enjeu aujourd’hui, sans quoi rien n’est possible : démonter les mécanismes qui nous font perdre énergies et munitions les uns contre les autres, pour les optimiser contre un adversaire dont nous savons tous qu’il nous est commun. Et c’est dans le «faire» que ça devient possible.
a
a

a
Comment peut-on vous adresser des dons ?
a
Le soutien permettant de faire vivre Tcb ne passe pas ou pas seulement par l’aspect financier. A chacun-e de trouver ses modes de participation, l’important étant de casser peu à peu les automatismes liés au système consumériste qui nous cerne de toute part. Quelque pistes le temps d’y parvenir : http://www.thechangebook.org/announcement/view/id_30/

a

9490b1f51df8a9cca7718feb3445e04ba

Propos recueillis par Sacha

a

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *