Article/ réflexion : Diviser pour mieux régner (par Leïla)

Photo de Damien

.

.

Eric Zemmour ne cesse de stigmatiser les musulmans. Sa dernière métaphore, faisant référence à la conquête de l’Afrique du nord par la France, met bien en évidence que sa haine du musulman date d’un autre temps. Un temps passé qu’il n’a pas vécu. Celui de ses grands- parents. On ne saurait trop lui conseiller de se rapprocher d’un professionnel de la psycho-généalogie, afin de vivre sa propre vie plutôt que de nourrir des rancœurs qui ne sont pas les siennes et qui ; soit dit en passant, sont quelque peu illégitimes. Il est dans l’ordre des choses que tout opprimé mette tout en œuvre pour se débarrasser de son oppresseur. On pourrait d’ailleurs donner le même conseil à Marine le Pen dont bon nombre des propos sont directement issus de la propagande de la guerre d’Algérie. Ce qu’apparemment ils ne savent pas, c’est qu’avant que la France ne vienne « foutre le bordel » (comme l’on fait tous les colonisateurs occidentaux), juifs et musulmans vivaient en paix et en harmonie. Ils commerçaient, collaboraient et se battaient même côte à côte pour protéger leur territoire. Une région du monde qui fut assez exemplaire à cet égard, puisque dés l’époque de la Rome Antique, y cohabitaient toutes les religions du moment et s’y parlaient toutes les langues du bassin méditerranéen. En accordant aux uns des droits citoyens et non aux autres, le colonisateur a créé une fracture particulièrement édifiante du pouvoir du « diviser pour mieux régner ».

.

Cette division orchestrée, nous la vivons dans toute son amplitude aujourd’hui. Une technique très ancienne qui permet d’affaiblir les oppositions à tout système abusif, en faisant s’affronter les victimes de ce système, par le biais de tout ce qui les différencie. Leurs forces combatives se retournent les unes contre les autres, affaiblissant ainsi l’opposition à l’ennemi commun. Un ennemi aujourd’hui sans visage et sans forme véritable, puisque constitué d’un conglomérat de colossales fortunes construites sur l’exploitation humaine, jusqu’à l’esclavage pure et simple, de trafics en tout genre, de guerres et de spoliations, d’escroqueries et bien sûr en dévoyant les talents de quelques-uns à son seul profit.

.

Une technique qu’affectionnent tout particulièrement les pervers narcissique et qui permet bien souvent de les identifier comme tel, pour peu que l’on observe avec un peu d’attention ce qu’il se passe autour de nous. La méthode est simple et toujours la même. En premier lieu ; créer des inégalités afin de faire naître l’envie et la jalousie, se prétendre seul détenteur d’une vérité absolue, imposée par la violence. Faire courir des rumeurs, bien sur différentes dans chaque communauté afin de diaboliser et surtout déshumaniser les individus appartenant à une autre communauté que la sienne. Qu’elles soient religieuses, politiques ou sociales importent peu. Veiller à ce que les belligérants croient être les instigateurs de ces conflits. Culpabiliser les colères légitimes de ceux qui ne se laissent pas abuser et ne se trompent pas d’ennemi. Tourner en ridicule, en disgrâce ceux qui apportent des preuves de malversations, de mensonges et des éléments objectifs de réflexion. Bien évidemment, comploter sournoisement en petits comités. (Oh, que voilà une vilaine affirmation complotistes !). L’explosion actuelle de l’extrême droite et de l’intégrisme religieux n’est que la manifestation contemporaine de cette manipulation de masse, aujourd’hui non plus régionale mais planétaire et dont les acteurs ne se rendent pas compte de faire le jeu de ceux-là même qu’ils prétendent combattre.

.

La seule arme ? Casser ce repli identitaire et COMMUNIQUER par-delà les préjugés et les rancœurs ! Si les dernières études socio-psychologiques ont mis en évidence la présence de 29% de sadiques au sein de l’Humanité, elles démontrent surtout l’écrasante majorité que représentent les 71% de personnes capables d’empathie et de tout ce qui va avec. Compassion, tolérance, solidarité …., pour trouver la paix et la sécurité de tous, derrière cet épais écran de fumée.

.

Leïla

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *