Poésie : Des Vampires/ Vampiros (par Raul Gatica)

a

a

Des Vampires

Texte de Raul Gatica traduit et illustré par notre Spone d’Amazonie !!!

a

a

Les vampires s’aiment seuls.
Sous le couvert de leurs refuges ils s’embrassent.
Ils se touchent à peine de leurs ailes
Entre les reflets d’une coupe de vin blanc,
Les murmures de plages secrètes,
De restaurants cachés, mais jamais vraiment
dans la queue du ciné,
ou celle de la boulangerie.
a
Pauvres vampires.
Ils n’osent pas dégainer une fleur pour défier le regard du monde.
La vue des autres les carbonisent.
Les empruntes qu’ils laissent les pulvérisent
Plus que le soleil, le crucifix ou l’eau bénite.
a
Pauvres vampires.
Quelle peine ils inspirent.
Ils auraient pu marcher sous des jours ensoleillés
Au lieu de s’asphyxier dans l’obscurité.
a

a

Vampiros 

a
Los vampiros se aman a solas
Bajo el techo de su refugio, se besan
Apenas se tocan la alas 
bajo el candil de un vino blanco,
entre el murmullo de secretas playas
y restaurantes escondidos;
nunca en la cola del cine o la panaderia.
a
Pobres vampiros,
no se atreven a desenvainar una flor*para retar a duelo a las pupilas del mundo.
Los chamuscan las miradas,
su testimonio los pulveriza màs que el sol,
el crucifijo o el agua bendita.
a
Pobres vampiros,
que làstima dan; 
hubieran podido caminar dias soleados
en lugar de asfixiarse en la oscuridad.
a

Raul Gatica

a

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *