Article : Mumia Abu Jamal, l’homme qui a battu le couloir de la mort (par Sacha)

.

.

.

Mumia Abu Jamal était un jeune journaliste noir de Philadelphie très engagé dans le mouvement des Droits Civiques. En 1981, il est victime d’une machination judiciaire dont l’unique but est de le détruire et de mettre fin à sa vie. Accusé du meurtre d’un policier qu’il a toujours renié, Mumia a passé 30 ans dans le couloir de la mort, avant d’en sortir en 2011 grâce à la mobilisation internationale. Malheureusement, en 2021, il est toujours derrière les barreaux.. et nous venons d’apprendre qu’il est contaminé par la Covid-19.

.

 

.

.

30 ans, c’est le nombre d’années passées dans le couloir de la mort de la prison d’Etat de Huntingdon (Pennsylvanie, E.U) par le journaliste radio et militant Mumia Abu Jamal. Enfermé dans une pièce de la taille d’une salle de bain 23h sur 24, il a dû se battre, dans un isolement total, pour sa vie mais aussi pour le combat militant qu’il exerce encore aujourd’hui. Le système judiciaire et la police de Philadelphie ont souhaité de le détruire car il était en 1981 une figure montante dans la lutte pour l’accès à l’égalité des droits pour les noirs nord-américains. Avant son arrestation, il milite très jeune au sein des Black Panthers, et est proche du mouvement écologiste non violent Move, dont il retranscrit régulièrement les manifestations à travers ses émissions radiophoniques ; souvent contre les avis de ses employeurs.. Beaucoup de membres du Move furent emprisonnés ou assassinés, à l’image du leader John Africa qui périt en 1985 avec d’autres membres (dont 5 enfants) dans un incendie provoqué par la police lors d’un.. bombardement aérien.

.

previous arrow
next arrow
Slider

.

Pour découvrir l’histoire du Move : move-thestory.com

.

.

Le travail de journaliste ne lui permettant pas de vivre correctement, Mumia est obligé d’obtenir un petit boulot ; ce fut chauffeur de taxi. Le 9 décembre 1981, alors qu’il réalise une tournée dans le quartier sud de Philadelphie, il croise son frère en mauvaise posture durant un contrôle de police. Une fusillade éclate dans des circonstances mystérieuses et l’officier de police Daniel Faulkner est tué. Mumia est retrouvé assis sur le trottoir, agonisant après avoir reçu une balle dans le ventre, à côté de lui se trouve son arme de calibre 38. L’officier décédé était lié au syndicat FOP (l’Ordre Fraternel de la Police). Majoritaire au sein de la police de Philadelphie, ce syndicat est connu pour sa promiscuité avec le grand banditisme et l’extrême-droite. De nombreux rapports émis par le FBI dénoncent les activités du FOP. De nos jours, c’est le syndiKKKat de police le plus en vogue aux Etats-Unis..

.

L’officier de police Daniel Faulkner

.

.

Mumia mettra 6 mois à se rétablir, durant cette période il est sous protection du corps médical. Son procès est qualifié de « déni de justice ». Le jury est trié sur le volet, tous les témoignages sont à charge, et Mumia se voit refuser la possibilité de se défendre seul. Le statut de juge d’instruction n’existant pas aux USA, c’est à l’avocat de la défense d’instruire l’enquête. La défense coûte très cher et Mumia, comme de nombreux noirs américains, il n’a pas les moyens de la financer. Le juge Sabo qui a présidé le procès est connu aujourd’hui comme étant le plus meurtrier des États-Unis; il dira à propos de Mumia “Je vais les aider à griller ce nègre“. L’autopsie du corps de Daniel Faulkner révèle que l’arme l’ayant achevée n’est pas du même calibre que celle retrouvée en sa possession. Cette preuve pouvant disculper Mumia n’est pas prise en considération, les témoignages gênants pour l’accusation sont écartés, et le 3 juillet 1982 un jury composé uniquement de blancs le condamne à mort .

.

.

Mumia gravement blessé après la fusillade

.

En 2000, Amnesty International a mis en évidence 70 raisons de droit qui aurait dû amener à la révision du procès.. La lutte va durer 30 ans pour que Mumia Abu Jamal puisse sortir du couloir de la mort. En 1995, puis en 1999, le gouverneur de Pennsylvanie (qui a le pouvoir de le gracier) signe deux ordonnances d’exécution, évitées de peu grâce aux mobilisations internationales. Suite à l’appel de Georges Marchais lors de la première ordonnance, 10 000 personnes se réunissent à Paris. Le collectif (très actif) de soutien Libérons Mumia ! est créé à cette date. Des appels à dons de différentes organisations lui permirent de financer ses frais de défense estimés à plus d’un millions de dollars. Il faut attendre octobre 2011 pour que la Cour Suprême reconnaisse l’inconstitutionnalité de sa condamnation à mort. Décembre de la même année, sa peine est commuée en prison à vie.

.

.

.

Cette bataille de remportée ne signe pas la victoire. Dès 2012, la justice de Pennsylvanie lui interdit toute liberté conditionnelle et met fin à la possibilité d’obtenir de nouveaux recours. Quatre ans plus tard, atteint d’une hépatite, il plonge dans un coma diabétique. Refusant de lui administrer un traitement, l’administration pénitentiaire provoque un tollé international et se voit obligée de le soigner,.. ainsi que tous les détenus de Pennsylvanie atteint de la même maladie.. Malgré sa grande vivacité intellectuelle qui lui a permis de continuer son métier de journaliste et d’écrivain (même en isolement), Mumia est fatigué, esquinté par la maladie, il ne souhaite qu’une chose : rentrer chez lui..

.

.

Le site internet du Collectif de soutien à Mumia Abu Jamal, envoyez vos dons et commandez des livres !

.

En 2018, suite à une successions d’audiences, la justice autorise (enfin..) Mumia à faire appel de sa condamnation, chose faite l’année suivante par ses avocats.. Nous sommes aujourd’hui dans l’expectatif. La pandémie de Covid-19, qui fait des ravages dans les prisons américaines, risque de faire durer la procédure judiciaire encore des années. L’assassinat de Georges Floyd par un policier blanc a ravivé la flamme pour Mumia, Mais cela n’est pas suffisant pour un homme qui a passé 40 ans de sa vie derrière les barreaux. Il est l’un des plus vieux prisonniers politique du pays.. À 67 ans, il a besoin plus que jamais de notre soutien. Il est possible de lui envoyer des dons ou commander ses ouvrages sur le site mumiabujamal.com, et des rassemblements sont organisés à Paris tous les premiers mercredis de chaque mois devant l’ambassade des États-Unis. Ne lâchons rien.., libérez Mumia !

.

Sacha

.

.

Mumia est atteint de la Covid-19 ! Il a été diagnostiqué positif la semaine dernière après avoir été hospitalisé pour une insuffisance cardiaque. Il est est toujours en isolement à l’infirmerie de la prison de Mahanoy. Sa prise en charge médicale n’est pas adaptée et l’administration pénitentiaire refuse de le faire hospitaliser en dehors de la prison. Vous pouvez l’aider en envoyant un mail aux autorités de Pennsylvanie avec les textes ci-dessous à reproduire :

‎> au Gouverneur Tom Wolf /  brunelle.michael@gmail.com
> au Procureur Larry Krasner‎ / justice@phila.gov
‎‎> au Secrétaire d’Etat John Wetzel / jowetzel@state.pa.us

Textes à copier-coller (anglais + français) :

We are extremely worried about Mumia Abu Jamal’s state of health. He has tested positive for Covid-19 and has been diagnosed with congestive heart failure. Taking into consideration his medical history (hepatitis C) he is especially vulnerable. If he remains incarcerated his chances of survival are extremely low. Because of this we request his immediate hospitalisation so that he may receive whatever treatment is necessary in the care of independent professionals. We would also request his release from prison as soon as his health allows him to re-join his family. To avoid massive contamination through the Covid pandemic we would also request that all sick, elderly inmates should be freed.

NOM / PRENOM / VILLE / FRANCE

Nous sommes très préoccupés par l’état de santé de Mumia Abu-Jamal, testé positif pour Covid-19 et diagnostiqué avec une insuffisance cardiaque congestive. Tenant compte de ses antécédents médicaux (hépatite C) il est très vulnérable. S’ll reste incarcéré, ses chances de survie seraient extrêmement faibles. ‎‎En conséquence, nous demandons son hospitalisation immédiate pour qu’il reçoive les soins appropriés par des professionnels indépendants et sa libération dès qu’il sera en état de rejoindre sa famille. ‎Pour éviter la contamination de la pandémie de Covid, nous vous demandons également de libérer tous les détenus les plus vulnérables, malades et âgés

.

.

.

.

.