Lecture : Critique du livre «Extra pure, voyage dans l’économie de la cocaïne» de Roberto Saviano (par Air V)

 

extra pure

a

Après avoir démontré le pouvoir de la Camorra à Naples et en Italie, ce qui lui à valu une condamnation à mort et une escorte quotidienne pour lui et sa famille depuis 8 ans, Saviano décortique les enjeux liés au pouvoir de « l’or blanc » comme l’appelle les parrains nigérians car si le pétrole, l’or noir, est le carburant des moteurs la coke l’or blanc est celui des corps…

a

Extrait : « Se plonger dans les histoires de drogue est l’unique point de vue qui m’ait permis de comprendre vraiment les choses. Observer les faiblesses humaines, la physiologie du pouvoir, la fragilité des relations, l’inconsistance des liens, la force colossale de l’argent et de la férocité. L’impuissance absolue de tous les enseignements mettant en valeur la beauté et la justice, ceux dont je me suis nourri. Je me suis aperçu que la coke était l’axe autour duquel tout tournait. La blessure avait un seul nom. Cocaïne. » Dans un style haletant et extrêmement bien   maitrisé, ce livre glaçant se lit comme un polar avec la simple différence que ce n’est pas un polar mais le fruit d’une enquête ultra documentée et qui fait froid dans le dos. On y apprend donc que les cartels mexicains filment les exécutions des membres des gangs rivales et les diffusent sur internet pour impressionner tout leurs concurrents et d’éventuels indics. Les cartels colombiens décimés ce sont maintenant les mexicains qui tiennent le haut du pavé pour ce qui est la distribution aux États-Unis où que l’espérance de vie des humains dans certains quartier de Glasgow est de 55 ans. Il faut lire ce livre qui dévoile le dessous des cartes d’une économie parallèle mais vitales pour le crime organisé et l’économie des banques les plus puissantes de la planète. Je n’aimerais pas être dans la tête de Roberto Saviano ni vivre sa vie mais ce livre est essentiel pour comprendre les enjeux, au niveau mondial, de l’économie de la cocaïne et du blanchiment des bénéfices colossaux qui en découlent. Lisez ce livre, il exige vôtre âme comme le dirait J. Ellroy

Traduit de l’italien par Vincent Raynaud

Editions GALLIMARD.

Air-V

a

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *