Les chroniques d’Ol-Land : La nuit du 26 octobre 2014 (par Daniel)

ol-land

 

Durant 3 ans, Daniel a lutté au côté des “zadistes”, militants écolos, riverains, et associations, pour tenter d’annuler la construction du méga-complexe Ol-Land, de dénoncer les conflits d’intérêt du projet, ainsi que les expropriations abusives de plus de 80 paysans, avec parfois le rachat des terres à 1€ le m2.

Daniel vous propose de partager chaque semaine ses écrits, sous forme de chronique, qu’il a produit tout au long de sa participation à la lutte.

 

 

Semaine 1 : La nuit du 26 octobre 2014

 

Je suis un petit bonhomme de ville, avec mon petit vélo-boulot-dodo.

Je voulais me la faire tranquille, après trois années de marche contre la plaine des jeux du stade de Lyon, coulée de béton sur 150 hectares de terres arables perdues. J’y avais rencontré les « ZADistes », et découvert ce mot : « ZONE A DEFENDRE » !

Loin des affaires foncières de l’OL, un drame effroyable est arrivé. Des ZADistes lyonnais avaient rejoint l’opposition à la construction d’un barrage dans la forêt de Sivens, qui menaçait vingt hectares de zone humide et plus de 90 espèces vivantes.

Et les affrontements avec les forces de l’ordre sur le site naturel défendu par les militants écologistes, tuèrent. Rémi Fraisse, jeune sympathisant écologiste de 21 ans, est mort dimanche 26 octobre 2014, sur le site du barrage de Sivens (Tarn), tué par UNE GRENADE DE DESENCERCLEMENT DE LA POLICE

José Bové a rendu témoignage le lendemain de la mort de Rémi, qu’il fut tué par une charge de Police violente dans l’usage de grenade offensive.

Le militant écologiste Eric Pétetin, a dit que la mort de Rémi nous ramenait 40 ans en arrière à la mort de Vital Michalon dans la manifestation contre la centrale nucléaire de Malville en 1977 : « C’est hélas presque logique quand on voit depuis deux mois la violence des gendarmes mobiles et de CRS qui viennent intervenir sur cette zone, on le sentait venir. C’est terrible, il faut que ce soit un alerte, que ça interpelle toutes les consciences ce soir en France et dans l’Occident ! Parce que des combats comme le Sivens il y en a des milliers. Des endroits de nature qui sont défendus par des amoureux de la vie, de la liberté, et en face on a toujours la même réponse, la violence militaire, c’est du fascisme d’État, au nom du fascisme économique. C’est gravissime ; et pour Rémi j’espère que ça va être un déclencheur … »

 

Daniel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *