Les potes d’abord : Itv de Puiss à l’occasion de la sortie de son 1er album « Crucifix : Mon existence est un calvaire !!! » (propos recueillis par Sacha)

a
Nous l’attendions depuis plus de 2000 ans…

Le 1er album du Crucifix vient de paraître sur les autels…. des librairies !!!

a

a

Puiss, créateur du génialissime et complètement frappadingue Crucifix, sort son premier album (cartonné Ohohoh!) « Mon existence est un calvaire » aux éditions Yil !!! Premier album couleur des histoires, jusque-là non révélées, du messie (ou plutôt de son iconographie), qui nous fait la joie de nous illuminer durant 48 pages d’humour noir et iconoclaste, tout en n’oubliant pas de rajouter une pincée de critique sociale volontairement trash et corrosive ! Âmes sensibles et dénuées d’humour, s’abstenir !!!

a

Merci à lui d’avoir pris le temps de répondre à nos questions prises de têteuhh et nous espérons que cette interview vous donnera l’envie de commander son nouvel album !!!

a

Quoi vous faites partie du 1% de l’Humanité qui ne connaît pas les histoires du Crucifix ??! Dépêchez-vous d’aller immédiatement sur le site de son éditeur !!! :

http://yil-edition.com/produit/crucifix-mon-existence-est-un-calvaire/

a

Album de Crucifix aux éditions Yil (Puiss)

a

a
Tu viens de sortir l’album « Crucifix, mon existence est un calvaire !!! » aux éditions Yil. Combien de temps t’a pris la création de cet album? C’est compliqué de sortir une BD ?

Pour commencer, bonjour à tous et merci à toi pour cette interview. Le crucifix a vu le jour il y a plus ou moins six ans. C’est donc cette durée qu’il a fallu pour en arriver à la concrétisation de cet album. Sur ce laps de temps, pas loin de cent vingt planches ont été créées. Pour son élaboration, trente planches ont été redessinées et colorisées pour une sélection finale de quarante-six planches.

Je pense que ça dépend de plusieurs facteurs.

Tout le monde n’a pas le même style, le même humour, les mêmes attentes ou objectifs !

En ce qui me concerne, je cherchais seulement à m’amuser et à savoir si d’autres personnes pouvaient être sensibles à mon humour.

Je ne connaissais pas grand-chose à ces milieux que sont la bd et le fanzine, alors…J’ai envoyé des planches à plein de gens qui, à mon avis, pouvaient comprendre mon trip (dessinateurs, peintres, maisons d’éditions, fanzine etc…). Le premier à m’avoir répondu, c’est Noel Godin. Il m’a motivé et encouragé à continuer…

La continuité de mes recherches fut très enrichissante de rencontres et d’enseignements.

Trois fanzines me donnèrent l’opportunité d’être publié. (le Lobotozine, le Foutou’art, le Cafzic)

Jusqu’ au moment où Yil édition me répond que c’est ok pour eux.

a

a

Parles nous un peu de ce qu’on retrouve dans cet album : les blagues, ton inspi’, ton style, ta patte quoi !!!…

J’ai toujours été très observateur et partout où je vais, je ne peux m’empêcher de regarder autour de moi. Je pense que tout ce qui nous entoure est sujet à donner des idées pour créer des scénarios.

Une idée peut jaillir en voyant une maman névrosée, coller une trempe à sa progéniture en plein milieu du supermarché. Je cherche à faire des histoires drôles et elles résultent toutes de mes observations !

a

a

a

a

Qu’est-ce qui t’a donné goût au dessin ?

Du plus profond de mes souvenirs, j’ai toujours dessiné. Quand j’étais enfant, c’était le seul truc qui me faisait vraiment triper ! Ça a toujours été une évidence comme manger, respirer et aller aux chiottes.

a

« Le crucifix que j’ai vu pendant toute mon enfance, au-dessus de la porte de la salle à manger chez mes vieux, y est sûrement pour quelque chose […] Ça fait quarante ans qu’il est planté là… comme un con. »

a

a

D’où t’es venue cette divine inspiration pour créer le personnage de Crucifix ? D’ailleurs pourquoi un Crucifix et pas Jésus ?

Alors que je me promenais le long d’un ruisseau… Une dame lumineuse m’est apparue au pied d’un vieux chêne et elle m’a dit… 

Non… à la base, je fais des petites bd pour faire marrer mes collègues (je bosse dans un atelier de mécanique, soudure etc… avec une cinquantaine de personne). Quand l’un d’entre eux commet une bourde, j’imagine une histoire dingue en rapport avec les faits. Tout le monde y passe ! Aucune distinction hiérarchique ! J’ai énormément de victimes à mon actif ! 

Jusqu’au jour où… Je suis victime à mon tour…d’un accident du travail. Je me retrouve à la maison pendant neuf mois et l’idée me vint…

Pour qu’il y ait de l’impact, il me fallait un personnage célèbre ! Le crucifix vit le jour !

Le crucifix que j’ai vu pendant toute mon enfance, au-dessus de la porte de la salle à manger chez mes vieux, y est sûrement pour quelque chose.

Il y est toujours… Ça fait quarante ans qu’il est planté là… comme un con.

Ça me fait marrer d’imaginer qu’il pète un plomb à être là… à rien faire. Uniquement agoniser et subir… Pauvre gars.

Ce qui est intéressant, c’est que des crucifix, on peut en croiser à pas mal d’endroits.

En fonction du contexte, il y a matière pour développer…

a

Robert et Raymonde Bidochon personnages fétiches de Binet

a

a

En créant l’univers délirant du Crucifix, as-tu été inspiré par des auteurs ou dessinateurs de BD?

Pas spécialement mais ça me semble logique que ce que j’aime à certainement influencé… Lors de la création du crucifix, je n’avais pas une grande culture bd. Alors… j’ai foncé dans le tas à l’arrache en sortant ce qui me semblait drôle sans me poser de questions. J’avais tout de même de l’intérêt pour certaine bd humoristiques tels que… Les Bidochons, Le chat de geluck, Jean Claude Tergal, Garfield, Léonard… Des films… aussi… La vie de bryan, Le sens de la vie (Monty Pithon), Brazil de Terry Guilliam.(formidable !), Bernie d’Albert Dupontel, Nothing (ça aussi, c’est formidable !!), certains Mel Brooks, sans oublier… Woody Allen et son interminable questionnement sur le fonctionnement humain !

a

a

Il y a beaucoup d’humour noir dans Crucifix, qu’est ce qui te plaît dans ce type d’humour ?

On vit dans un monde complètement dingue qui file tout droit vers sa perte. L’humain y travaille d’arrache-pied depuis si longtemps. Un ramassis de n’importe quoi qui tient sur un petit pois ! …alors que ça pourrait être si bien… Soit… C’est tout naturel que je me sois dirigé vers ce type d’humour car… comme je le dis toujours… dans mes histoires, je n’invente pas grand-chose… je ne fais que de dessiner ce que je vois… à la télé, dans les journaux, dans la rue…

C’est ce monde qui est… de l’humour noir !

a

a

a

Y’a-t-il d’autres personnages récurrents dans l’univers de Crucifix ?

Le prêtre pédo apparaît dans quatre histoires dont trois qui se trouvent dans ce livre. C’est le seul… pour l’instant… En fonction de l’endroit où se déroule l’histoire… je crée des nouveaux personnages pour éviter d’être répétitif.

a

a

a
On sent dans tes histoires une révolte contre l’autorité et la bêtise : fachos, flics, curés, militaires, grand bourgeois, mamies acariâtres, en prennent tous pour leur grade. D’où vient cette révolte, c’est du vécu ?

Tu connais les films… After hour, Le bal des emmerdeurs ou encore… Grégoire Moulin contre l’humanité ?

Je pense que nous avons tous connu des journées ainsi. Des journées pendant lesquelles beaucoup de gens nous cassent les couilles ! Ils ne le font pas spécialement exprès mais c’est ainsi… Avec ces personnages, j’essaye de toucher le lecteur car je pense qu’il a déjà été confronté à des individus similaires.

a

a

a

Dans l’album que tu sors « Mon existence est un calvaire !!!», quelle est ton histoire préférée ?

À la base, si je dessine un scénario au propre, c’est parce que l’idée de base me plaît. Mais à force de passer des heures et des heures sur chaque planche… d’ajouter des détails, réfléchir aux couleurs à appliquer, pondre le texte… le corriger. Ben… à la fin… j’ai le cerveau en bouillie et je ne sais plus si c’est drôle… ou pas. Ce qui compte, c’est la première impression ! Je pense que dans l’univers crucifix… toutes les histoires ont une raison d’être.

a

« J’aimerais beaucoup en faire un deuxième, surtout que j’ai des scénarios en suffisance… »

a

a

Verra-t-on Crucifix Tome 2 ??! Même éditeur ? D’ailleurs tu peux nous « toucher » un mot sur les éditions Yil ?

Les trois premiers numéros doivent être édités chez Yil mais il n’y a pas d’obligation de les réaliser.

J’aimerais beaucoup en faire un deuxième, surtout que j’ai des scénarios en suffisance… Avant ça, il faut que je trouve des événements pour venir faire la promo du premier numéro. Je suis en pleine recherche et ça demande beaucoup de temps et d’énergie.

En ce qui concerne Yil… c’est une petite boite motivée, ouverte d’esprit et éclectique. Chez eux, toute l’élaboration du livre est faite en interne. Ils ont leur propre atelier de fabrication. (fait main !)

Ils travaillent par tirage minimum de cinquante exemplaires. Ils réimpriment en fonction de mes demandes et besoins.

a

a

a

Et la question que l’on veut tous savoir ! Où et comment trouver ton album ?!!

Pour trouver l’album, il suffit de commander sur le site de Yil édition. Il est aussi référencé à la Fnac, chez Furet du Nord, librairie Vy, Gallix distribution, librairie Flammarion et Livro Wook. Yil possède aussi trois magasins en Bretagne. Sinon… pour les belges et les touristes de passage dans mes contrées… vous pourrez vous le procurer au magasin bd « Le dépôt » à Liège. J’y serai également en séance de dédicaces le vendredi 19 mai de 15h à 20h. Le samedi 27 mai à la Fnac de Liège et au festival bd de Pont-à-Celles le samedi 25 novembre.

a

a

Pour commander l’albumhttp://yil-edition.com/produit/crucifix-mon-existence-est-un-calvaire/

a

Propos recueillis par Sacha

a

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *