LES CHRONIQUES D’OL-LAND : Des forces corporatistes, suivi de Quelle paix possible ? (PAR DANIEL)

 

10x15_F6114

a

Durant 3 ans, Daniel a lutté au côté des « zadistes », militants écolos, riverains, et associations, pour tenter d’annuler la construction du méga-complexe Ol-Land, de dénoncer les conflits d’intérêt du projet, ainsi que les expropriations abusives de plus de 80 paysans, avec parfois le rachat des terres à 1€ le m2.

Daniel vous propose de partager chaque semaine ses écrits, sous forme de chronique, qu’il a produit tout au long de sa participation à la lutte.

Durant 3 ans, Daniel a lutté au côté des « zadistes », militants écolos, riverains, et associations, pour tenter d’annuler la construction du méga-complexe Ol-Land, de dénoncer les conflits d’intérêt du projet, ainsi que les expropriations abusives de plus de 80 paysans, avec parfois le rachat des terres à 1€ le m2.

Daniel vous propose de partager chaque semaine ses écrits, sous forme de chronique, qu’il a produit tout au long de sa participation à la lutte.

a

a

Semaine 12 : Des forces corporatistes

a

Des corporations comme l’énergie, l’industrie, la finance, la pêche, les agriculteurs (la FNSEA est leur syndicat majoritaire)… et des citoyens qui veulent CONSOMMER & CROÎTRE ! Albi à côté du site du barrage de Sivens, 15 novembre 2014, à l’appel de la FNSEA une manifestation en faveur du barrage du Sivens a réuni un milliers de participants, avec des centaines de tracteurs d’agriculteurs, pratiquant la monoculture intensive pour un rendement industriel (arrosage intensif, pollution des nappes phréatiques, extinction de la faune et de la flore spontanée en zone cultivée, minéralisation des sols cultivés par les engrais chimiques). Les manifestants pro barrage de Sivens ont rouler à travers Albi afin d’obtenir la construction de leur réserve d’arrosage qui va noyer vingt hectares de foret naturelle avec sa faune et sa flore. Respectant des écologistes, ils accusent les ZADistes de violence et de prise d’otage de la vie économique du Tarn et des agriculteurs de Sivens.

Trois semaines avant, les militants écologistes manifestaient leur désaccord avec un projet violeur de la nature épanouie localement, la tension monta, quand la nuit vit mourir Rémi Fraisse, un jeune de 21 ans, tué par une grenade offensive lancée par la Police pour disperser les foules. Ce même type de grenade avait tué Vital Michalon en 1977, quand des opposants à la centrale nucléaire de Malville furent contraints par les forces de l’ordre de l’époque.

Les affrontements, les blessures des manifestants écologistes ont lieu face à la Police, entraînée, formée pour empêcher le contact avec les manifestants.

La question : quel serait le bilan d’un affrontement direct, entre les militants de la FNSEA, et les militants écologistes (sans Police)? La paix ? Où ?

a

a

Semaine 13 : Quelle paix possible ?

a

Novembre 2014. Le Président François Hollande s’adressa à la population française durant un débat télévisé, il a promis plus d’observation des propositions alternatives aux grands projets énoncés en consultation publique.

Aussi il y eut la commémoration du centenaire de la guerre 14-18, il déclara “La mémoire n’est pas faite pour le passé, mais pour le présent et l’avenir”. L’État et le monde politique et économique se souviendront ils des morts de Rémi Fraisse et de Vital Michalon, de ce qui les causa, autant que de l’enchaînement tragique des événements qui les emmena ?

Le Président François Hollande organisa ensuite la conférence environnementale.

Quel grand projet et chantier, favorise la maîtrise du réchauffement climatique ? Le monde politique est sans cesse confronté à la véracité de ses promesses, il y est tenu autant qu’il est jugé selon la perception populaire de leur réalisation. Vital et Rémi sont morts de s’être opposé à deux de ces grands travaux.

Écologie, fraternité sociale, intérêts corporatistes, besoin individuel de consommation, faut il choisir ? Le maintien de la prospérité de l’exercice professionnel d’une corporation se défendra, quel qu’il soit !

Un grand projet doit réunir le consentement du public appelé concerné et éclairé, la transparence contractuelle, et l’exemplarité ; et assurer la paix et la santé des citoyens.

Qu’espérer, une contestation argumentée face à la pression foncière financiarisée, portée par une ONG constellée sur Terre, un collectif citoyen d’alternative agricole ?

Daniel

a

Lire les anciennes chroniques :

https://foutouart.fr/les-chroniques-dol-land-croire-suivi-de-desillusion-et-scepticisme-par-daniel/

https://foutouart.fr/les-chroniques-dol-land-lol-land-et-decines-ta-resistance-et-finance-gouvernance-nature-et-environnement-par-daniel/

https://foutouart.fr/les-chroniques-dol-land-la-verite-suivi-de-la-putain-dverite-par-daniel/

https://foutouart.fr/les-chroniques-dol-land-maitre-tete-carton-rouge-lol-et-les-autres-par-daniel/

https://foutouart.fr/les-chroniques-d-ol-land-liberte-egalite-fraternite-fasse-reference-par-daniel/

https://foutouart.fr/les-chroniques-dol-land-nous-sommes-face-a-linjustice-par-daniel/

https://foutouart.fr/les-chroniques-dol-land-de-la-pensee-a-la-parole-et-de-la-parole-a-lacte-par-daniel/

https://foutouart.fr/les-chroniques-dol-land-la-nuit-du-26-octobre-2014-par-daniel/

a

a

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *