Ashraf

a

Je m’appelle Ashraf. A quatorze ans, j’ai enfermé dans une poubelle un camarade de classe qui s’amusait à torturer les chatons du village. Depuis, le type doit être devenu au moins trésorier de la société de chasse et, pour ce qui me concerne, j’ai passé ma vie à me mêler de ce qui ne me regardait pas…Je me suis ainsi solidarisé avec les chatons de Palestine, du Kurdistan et d’Euzkadi contre toutes les sociétés de chasse colonialistes, racistes, capitalistes et patriarcales…

Sinon je fais profession d’aider les gens à sortir de la vie qu’ils avaient pour entrer dans la vie qu’ils voudraient avoir (ce n’est pas noté comme ça dans les conventions collectives du travail social, mais bon, c’est ce que j’essaie de faire…).

J’ai continué obstinément à faire ce que les enfants sont censés arrêter à l’âge de six ans : de la gouache, du dessin, des collages…Je n’ai pas énormément progressé depuis mais en même temps ce n’est pas ça qui mon métier, alors tes critiques à la con tu te les gardes au chaud sur l’oreille : je ne suis pas artiste, je suis travailleur social.

Et comme je suis syndicaliste, j’ai fixé le prix de mes toiles en fonction des heures qu’il m’a fallu pour les réaliser, payées au SMIC. Alors ne te plains pas que mes toiles sont chères et sors ton larfeuille ! Si ça ne tenait qu’à moi le SMIC serait à 1700 euros et tu l’aurais mauvaise…

On est le 14 novembre 2014, la journée de la gentillesse c’était hier !

a