Reportage : Zad connection Lyon Saint-Etienne 30 janvier 2016 (par Dan’s)

foutouart tv

a

Reportage

a

À Rémi Fraisse.

Les lieux libertaires constitués par les ZAD, zones à défendre, sont des territoires d’expérimentation investis par certains d’entre nous, qui inventent sans cesse un mode de vie protégeant l’humanité du réchauffement climatique. Et aussi du réchauffement du climat social, par l’esprit d’autogestion et de solidarité sociale qu’ils cultivent et qu’ils recherchent.

Les recours juridiques instruits, la Loi ne protège plus les expropriés de Notre Dame des Landes et exposent la ZAD à une expulsion.
La validation par la loi du grand projet n’appelle-t-elle pas la responsabilité de la République ?
Bruno Retailleau, le président des pays de Loire, est issu de la majorité précédente qui a validé tous les grands projets récents. Par son président, le pays de Loire est à majorité à droite : la pression politique et populaire pour commencer les travaux se ressert sur le gouvernement Hollande.

UTOPIE ?

D’UN COURAGE D’ÉTAT ! Cautionnés par l’État, des lieux tels que les ZAD pourraient-ils devenir des territoires d’expérimentation de ces nouveaux modes de vie favorables au climat, se détachant des luttes sociales en inventant leur propre paix sociale par leur autogestion responsable ?

Tout paysan exproprié de sa terre doit recevoir une autre terre en compensation juste. Les ZADistes pourraient espérer une telle chance de créer pour leurs semblables « urbanisés », des arts de vivre dont ils seraient les détenteurs, les chercheurs, les porteurs et les enseignants, pour tous leurs semblables, face au réchauffement climatique ?

D’UN ÉTAT DE COURAGE ? Comment ne plus nous opposer, ni nous fâcher les uns contre les autres, ni nous constituer adversaires : selon que nous soyons de tel clan ou tel autre ? Pouvons nous espérer nous entendre, nous comprendre, concéder ensemble à notre vision partagée et équitable, la place à laisser à l’épanouissement de chacun : à celui de l’autre, tout en garantissant le notre propre ?
Il y a un avenir à créer, et des inventions de mode de vie et de partage à trouver absolument ! Sommes-nous maîtres de tout ? Garantissons nous la paix et le bonheur de tous par notre système de société ?

Les ZAD ont leur RAISON D’ÊTRE EN CELA : elles sont une part de recherche vivante et attentive, des moyens du bonheur de tous à leur manière, face aux enjeux des temps nouveaux qui nous touchent déjà [cf. COP21].

Comment rester des passeurs de paix quand les délibérations de la Loi du territoire où nous vivons, s’opposent à notre mode d’existence, dans les conditions où nous l’exerçons ?

Pouvons nous nous créer tous ensemble, les moyens de renégocier ces conditions d’existence sans nous parjurer et par amour de la paix, de l’humanité, et de son devenir autant que du notre propre ?
Ou faut il nous créer sans cesse, ces discordes et ces zizanies, qui conduisirent la Commune de Paris de 1871, ou la Vendée de 1793, à s’opposer à leur Nation qui se plongea dans la honte meurtrière, que l’Histoire des vainqueurs et du grand nombre, révise toujours ?

Daniel

a

Images/ Montage : Dan's et Den's

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *