Nuit debout : Bonjour Citoyen(nes) de nuit debout (par Ledka)

dessin2a

Texte lu à Nuit Debout de la place de la République à Paris.

a

Oui pour moi, le mot citoyen à un sens, car je le définis comme Aristote, à savoir celui qui est capable d’être gouverné, mais aussi celui qui est capable de gouverner. C’est-à-dire qu’il faut se réapproprier la politique. Je ne suis pas un militant, militaire, d’un syndicat ou un camarade d’un parti politique qui ne sont pas démocratiques.

On ne parle que des casseurs dans les médias, faut casser pour être entendu ? Mais que cassent-ils ? Des banques ? Oui, je suis contre la dictature des banques. Les voitures de Boloré ? Oui, je suis contre la dictature de Boloré. Des abribus ? Oui, je suis contre la dictature de la publicité. Les permanences du PS ? Oui, je suis contre la dictature du PS…

Oui, nous ne sommes pas en démocratie, le peuple ne choisit pas les candidats pour qui il vote, ces derniers ne représentent que les riches grâce auxquels ils sont élus. Et, une fois élus, ils peuvent faire le contraire de ce qu’ils ont promis. Nous ne sommes pas dans une démocratie, nous sommes dans une oligarchie ploutocratique, une klépto-cratie où seul un petit nombre gouverne grâce à leur puissance financière, mais surtout parce que nous les laissons faire.

Donc oui, ce qui nous unit ici, c’est ce besoin de démocratie qui a toujours manqué aux partis politiques dits de gauche, car le principe qui préside à la démocratie, c’est une citoyenne ou un citoyen, est égale à une citoyenne ou un citoyen. Le PS, cette droite complexée, par conséquent n’a jamais pu être de gauche, car il accepte le capitalisme comme une nécessité. Dans une entreprise, nous ne sommes pas en démocratie, le patron est un dictateur, et si vous n’êtes pas content : « y’a 50 personnes qui peuvent prendre votre place ». Nous passons les trois-quarts de notre vie au travail. Et je ne parle pas de la dictature des banques privées qui font de nous leurs esclaves avec des dettes qu’ils ont créées. Le PC aussi n’est pas de gauche, car il a soutenu la dictature bolchévique qui n’était que du capitalisme d’État. Une petite minorité bureaucratique qui s’accaparait les richesses des prolétaires. Un parti politique est une machine de guerre à gagner les élections, il ne peut pas être démocratique. Un grand nombre de militants des partis NPA, PG, PC, Vert … sont avec Nuit debout, qu’ils prennent modèle sur la démocratie de nuit debout.

La droite, c‘est l’égoïsme et la concurrence, la gauche, c’est le partage et la solidarité. Moi ma gauche, elle est démocratique avant tout. Mais oui, la démocratie ce n’est pas toujours facile à mettre entre acte, car nous avons été conditionnés à consommer. Pour que cela fonctionne, il faut que nous tous, participions à Nuit debout, pour plus de transparence et pour que le pouvoir tourne dans le gouvernement, les collectivités territoriales, les partis politiques, les syndicats, … Sans parler de la dictature des trafiquants de drogue …

a

Ledka

Son site : http://partiantiparti.free.fr/

a

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *