LITTÉRATURE : « LES CANNABELLES » / EPISODE 5 – « Mademoiselle A » (PAR ANN)

ml3

Les Cannabelles

5 – Mademoiselle A

a

a

 a

Quand j’étais sortie de l’œuf, la grande prêtresse, ma Mère avait bien tenté de m’initier à des travaux nobles mais mon esprit embrumé ne voyait pas plus loin que les champs de longues chènevottes[1] que j’aime à l’occasion grignoter.

A ! C’est mon nom, je n’ai jamais réussi à apprendre au-delà du A l’Alphéiou, écriture complexe faite je crois de cinq signes essentiels comme le nombre de nos doigts. Le choix de mon nom fut donc des plus judicieux.

– Ces paillettes sont des fonds de cuve, de la seconde qualité qui ont dépassé la date de péremption. J’ai pourtant fourni mon quota de mâles, se plaignait ma mère en constatant mon manque de curiosité et ma beauté d’une rare banalité.

Au bord de l’exaspération, elle alla demander des explications aux couveuses.

– Grande prêtresse, je comprends votre déception, commença Canula, la responsable du service. Eu égard à votre rang, nous avons pris le plus grand soin dans le choix que nous avons fait pour donner pleine satisfaction à votre commande. Nous avons sélectionné le meilleur dans notre gamme de spermatogénie…

– Parlons-en de génie ! A est une niaise, voilà tout ! Passez-là à la moulinette…

– Je n’ai pas de plan B. Il vous faudra faire avec ! Pardonnez ma remarque désobligeante mais vous-même n’avez pas fourni des mâles d’excellente qualité. Nous avons sacrifié le premier et le second est totalement amorphe, non rentable, nous l’avons pourtant mis sur stimulation intensive… Vous devez bien comprendre que nous ne pouvons pas faire de miracle avec une matière première de si piètre rendement.

– Insolente Créature !

– Depuis quelques temps, je consacre mon énergie à recevoir les récriminations de notre clientèle ! Nous avons un gros souci qui dépasse nos compétences…

– Croyez-vous que je vais me contenter de cette réponse. J’exige qu’on me remplace A contre une enfant vaillante telle que moi !

– Nous développons effectivement la duplicatogénique mais nos produits ne donnent pas les résultats attendus. C’est une méthode qui nous épargnerait de soigner un cheptel jusqu’à maturité. Savez-vous combien de nourriture ingurgite un mâle pendant vingt ans ? Quinze tonnes ! Quinze tonnes pour un demi-litre annuel de production…

A ! C’est mon nom. Nous étions à la veille d’une grande catastrophe…

a

[1] Brin de chanvre.

Ann

a

Episode 1http://foutouart.fr/litterature-les-cannabelles-episode-1-la-cannabiere-par-ann/

Episode 2 : http://foutouart.fr/litterature-les-cannabelles-episode-2-le-monde-de-cannae-par-ann/

a

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *