Littérature/ nouvelle : Polo (par BURGERSHOT 13)

a

Polo

a

12:00, polo tape une trace sur sa table de chevet, lumière opaque
il trébuche en se levant de son lit mais se rattrape
le téléphone sonne il ne répond pas prends 2 cachet à coté du frigidaire qu’il ouvre
saisi la bouteille de vodka dans le congèle, s’allume un mégot de clope qui traine sur une
montagne de cendres,
gobe ses trucs, et laisse couler l’alcool
(polo n’est même plus défoncé il en a juste besoin pour tenir)
il se regarde dans une glace avec un regard qui à l’air de dire « je veux te tuer  »
au fait polo est à poil

a
il se pose sur son lit, l’horloge du cadran tourne, les yeux ouverts dans la même position, un
légume
le sifflement des oiseaux lui rappellent qu’il faut qu’il se branle, il allume la télé, chaîne de cul
toujours, il jouit et s’endort.

a
il se réveille 5h plus tard il est 09:06

a
même rituel sauf qu’il se réveille avec la gaule donc il commence par se branler, nouvelle clope,
café.
vu qu’il à la gueule de bois il se retape une vodka, « aspirines »

a
il prend sa douche en despi mais immobile (pas un zombie juste patient), et se couvre d’un
peignoir à la con.

a
il se pose à son bureau et écrit son rêve de la nuit: « des souris me bouffaient la queue ». polo est
très méthodique.

a
il pose le crayon, se lève de sa chaise, marche vers la porte d’entrée, compte jusqu’a dix, attend,
on frappe, il ouvre.

a
témoins de Jéhovah asiat: il captent rien de ce qu’ils lisent sur les portfolios qu’on leur à filé, polo
les écoute patiemment, ils prennent leur temps, l’évangile et mes couilles de jugement dernier.
polo s’en branle comme du nouvel an chinois justement et il rigole tout seul au passage sur
l’agneau, notre ami part en fou rire et contrarie les tocs. ils laissent un prospectus et se barrent.

a
ça tombe bien mais même si polo oublie toujours d’acheter du PQ, il accroche ce papelard au
milieu du mur cependant.

a
« tous des cons, je les déteste, ça sert à rien »

a
polo chope une bière dans le gofri, une cuillère de nutella, s’écrase un cachet se fait un rail et se
refout devant la play, il est 10:01.

a

BURGERSHOT 13

a

One comment

  • Polo, ça me donne envie de me l’accrocher au mur et de le baffer mais je sais que ça ne servirait à rien. Alors je le laisse tranquille avec son mal être, j’ai mes problèmes à régler en suçant le vent frais du matin.

    Sinon j’aime ton texte Burgershot, Au plaisir de te lire de nouveau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *