Poésie : L’homme regarde (par Grégoire Damon)

.

.

.

.

L’homme regarde

.

L’homme regarde le climatiseur qui regarde l’homme.

Il se dit (lui ou un autre)

que c’est une bien belle invention que ce réseau de circuits et de

fils qui puise

puise l’énergie et casse

casse la pierre et extrait

extrait l’atome et crache

crache la vapeur et

jaillit vers le ciel et

chauffe et chauffe et chauffe et chauffe et chauffe.

Qu’il est bon lorsqu’on souffle ici sur ses doigts gercés

de savoir qu’on a toujours une phalange dans le lointain Niger –

et ainsi !

ainsi –

esprit piquant du paradoxe

ce qui apporte le soulagement

asticote la longue maladie.

.

Il a lu sur Tchernobyl.

Pas trop sur Fukushima.

Jamais été à l’aise avec la culture japonaise.

Il ne veut pas parler de l’Afrique.

Il ne veut pas s’engueuler hé ho.

Il respire.

Jette un truc.

Suit toute la trajectoire.

Une poubelle un local un camion un coup de vent un mammifère marin.

À cet instant il est relié à tous les êtres.

Puis un doute.

Mammifères marins : quid de l’appropriation culturelle ?

Il ouvre la bouche, la referme, regarde autour de lui.

C’est le désert, c’est son appartement.

Pourtant le mouvement de bouche eut lieu et sans doute que quelqu’un.

Est au courant.

Stocke l’information.

Prend des notes.

.

Je vais peut-être finir par faire ce livre finalement.

Vous voudrez bien prendre la peine d’ajouter vos commentaires au bas des pages.

Et de faire passer à vos amis.

.

Insultez-moi.

Prenez un post-it un ticket de CB un flyer promo Subway prenez n’importe quoi.

Une attestation sur l’honneur téléchargeable sur gouvernement.fr.

Collez au bas des pages

Accumulez

Venez à plusieurs

Acharnez-vous

Que rien ne soit lisible à la fin

Utilisez des colles comestibles

Ou, dans l’idéal : de la salive.

.

Allez plus loin :

Faites ce geste terrible et définitif

De me décocher

De votre liste.

De me bloquer de votre univers façon à

Ce que même si on se croisait au coin d’une rue dans la queue d’un magasin

On ne se voie pas.

.

Voilà.

Je n’existe pas.

.

Quant à savoir qui tire profit de tout ça

Dites un nom au pif

Tant que ce n’est pas vous

Ni moi.

 

 

.

Grégoire Damon

Son site : http://gregoiredamon.hautetfort.com/

.